Page d'accueil Ville de Digoin

Ville de Digoin

L'Église Notre-Dame

eglise notre-dame à digoin

 

L'église Notre Dame de la Providence offre un bel exemple de style romano byzantin. De plus, le clocher accueille, depuis quelques années, une famille de cigognes. Celle-ci niche au sommet de l'édifice. Elle est devenue, aux yeux des visiteurs, une curiosité incontournable.

Après les guerres et les famines qu'a subies Digoin, il fallait envisager de bâtir une nouvelle église. M. PAGE, curé de l'époque légua les travaux à M. LAPALUS, vicaire actif et dévoué. En 1862, il fut intronisé curé par M. PAGE. Après de nombreuses tentatives auprès du Conseil Municipal qui repoussait la construction, le 13 mars 1869, la dernière messe est célébrée. Le premier vendredi de mars 1869 débutèrent les premiers travaux de démolition de l'ancienne église qui datait du XIème siècle. La nouvelle sera d'ailleurs bâtie, en grande partie sur l'ancien édifice.

En même temps qu'on démolissait l'église, il en fut élevée une autre en planches rue Saint-Nicolas (aujourd'hui rue Maynaud) en dessous l'école des frères. Elle eut la dimension de celle que l'on quittait. La première messe eut lieu le samedi de Quasimodo le 4 avril 1869. La première pierre fut bénie le 1er mai 1869 par Mgr l'Evêque d'Autun. Les travaux furent effectués par Sieur Benoît VERCHERE de Saint-Maurice de Châteauneuf.

Très vite en 1869, les murs extérieurs sont montés, les colonnes ont leurs chapiteaux et les tympans des trois portes de la façade sont en place. Les travaux définitivement achevés en 1890-1891, l'église fut consacrée par le cardinal PERRAUD (évêque d'Autun), le 7 juin 1892 sous le vocable de Saint-Georges. Le 15 février 1867, le curé LAPALUS reçut une lettre anonyme afin que l'église soit nommée : Notre-Dame-de-la-Providence. Ce n'est qu'en 1946 que le chanoine Rolland obtint de Rome un rescrit plaçant l'église officiellement sous le patronage de Notre-Dame-de-la-Providence. L'édifice de l'architecte DelleJogna de Charolles est remarquable par l'alternance des pierres grises (volvic) et blanche (calcaire) dans l'arc des nefs et des motifs décoratifs de l'extérieur.